Ressources en biomasse

Des ressources issues de tout le vivant.

Si on les exploite de manière rationnelle, les ressources en biomasse ne risquent pas de s'épuiser, contrairement aux ressources fossiles (pétrole, charbon, gaz).

Par exemple, quand la moindre goutte de pétrole met des millions d'années à se former dans le sous-sol, les arbres, eux, fabriquent plus de 80 millions de mètres cubes de bois chaque année rien qu’en France !

La biomasse | Origines

Les êtres vivants et leurs résidus sont constitués de matières organiques et ces dernières ont pour particularité d’être toujours composées de carbone (du bois aux feuilles en passant par la paille, les déchets alimentaires, le fumier…).

On peut donc produire de l'énergie (et bien d'autres choses) à partir de tout ce qui pousse et de tout ce qui vit !

Les provenances de la biomasse sont multiples, principalement les suivantes :

L’agriculture.

La forêt.

Les milieux marins et aquatiques.

Les haies, les parcs et jardins (déchets verts).

Les industries et activités humaines ayant traité de la matière d'origine vivante (industries agroalimentaires, papetières, de transformation du bois, etc…) et générant des coproduits, des déchets organiques (notamment les boues de stations d'épuration) ou des effluents d’élevage.

La biomasse peut être simplement disponible ou volontairement produite, on peut donc la classer autrement suivant qu'elle est issue :

De gisements fatals concentrés (par exemple les déchets des activités d'un site industriel).

De gisements fatals diffus (comme les "rémanents" des activités d'exploitation forestière, c'est-à-dire les branches, les souches, ou les sous-produits de l'activité agricole comme les pailles).

De la production de ressources dédiées, qu'il s'agisse de cultures / boisements traditionnels dont les marchés sont organisés ou de productions agricoles ou forestières nouvelles dont il faut construire les filières​.

La biomasse | Constituants

La biomasse végétale

On distingue principalement trois types de biomasse végétale, auxquels correspondent des procédés de valorisation spécifiques.

La biomasse lignocellulosique (cellulose et lignine), dont la valorisation se fait plutôt par des procédés de conversion thermochimique (par voie sèche) : le bois et les résidus verts, la paille et les briquettes de paille, la bagasse de canne à sucre, le phytoplancton...

La biomasse à glucide, riche en substance glucidique facilement hydrolysable, dont la valorisation se fait plutôt par des procédés de conversion biologique (fermentation ou distillation) : les céréales (blé, sorgo, maïs), les betteraves sucrières, les cannes à sucre...

La biomasse oléagineuse, riche en lipides :  colza, soja, tournesol, palmier à huile...

La biomasse animale

La biomasse animale, quant à elle, peut être constituée par :

Les déjections de bovins, de porcins et de volailles.

Les effluents de fromagerie.

Les sous-produits de boucherie et de charcuterie.

La laine d'ovins.

Le zooplancton...

Coordonnées

BIOMASSE CONSEIL

Adresse : 4 rue Pierre Curie 88110 RAON-L'ETAPE

Téléphone fixe : 09 84 28 92 90

Téléphone mobile : 07 82 24 84 22

E-Mail : contact@biomasse-conseil.fr

Web : www.biomasse-conseil.fr

 

Réalisation

Site réalisé par Le Tisseur De Liens

Plan du site